Collège Les Bouvets - Puteaux
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Enseignement > Physique & Chimie > Astronomie > planètes et exoplanètes

planètes et exoplanètes

mardi 30 janvier 2007

PLANETES ET EXOPLANETES

- La surface de Mars est principalement composée de basalte, cette conclusion étant basée sur les météorites martiennes et les observations orbitales. La couleur rouge est due à la présence de poussières d’oxyde de fer aussi fine que du talc.

De l’eau liquide a existé sur la surface de Mars, comme les premières images des sondes spatiales permettaientt de le supposer. Cette découverte clef a été confirmée grâce à la détection d’hématite qui est un minéral qui se forme d’habitude uniquement en présence d’eau, par la sonde Opportunity.

- La basse atmosphère , entre 0 et 48 km d’altitude, qui est relativement éclairée. Le soleil n’y est visible que sous la forme d’un halo orangé dans les nuages ;
Ces nuages s’étendent entre 31 et 68 km d’altitude (rappelons que nos nuages culminent à 10 km). Cette couche nuageuse opaque réfléchit la lumière solaire, ce qui explique la brillance de Vénus et empêche d’observer directement le sol vénusien depuis la Terre. La couche nuageuse peut se subdiviser en trois autres couches :
la couche inférieure ou basse , de 31 à 58 km. De 31 à 48 km d’altitude, l’atmosphère est qualifiée de « brumeuse » à cause de la faible quantité de particules d’acide sulfurique qu’elle contient. Ces nuages d’acide sulfurique sont visibles depuis le sol comme des rubans de vapeur jaunis par l’acide qu’ils contiennent. De 48 à 51 km d’altitude, se trouve la couche la plus dense de l’atmosphère vénusienne, où domine principalement de grosses particules de soufre (liquides comme solides) ;
la couche centrale ou principale de 51 à 52 km d’altitude, relativement claire ;
la couche supérieure ou haute , de 52 à 68 km d’altitude. De 52 à 58 km d’altitude, elle consiste notamment en des gouttelettes d’acides sulfuriques et chlorhydrique ainsi que des particules de soufre (liquides comme solides). Les gouttelettes d’acide sulfurique sont en solution aqueuse, constituées à 75 % d’acide sulfurique et à 25 % d’eau. Enfin, la plus haute partie de la couche supérieure, de 58 à 68 km d’altitude, consisterait en une brume de cristaux de glace ou de vapeur d’eau. Ce sont ces cristaux de glace qui donnent à Vénus son apparence si « laiteuse » depuis la Terre ;
la haute atmosphère , entre 68 et 90 km d’altitude, qui est tout à fait claire.

- Jupiter est la planète la plus grande. Elle est mille fois plus grande que la Terre ! Elle a seize Lunes dont quatre sont aussi grandes qu’une planète. Il y a un grand point rouge sur Jupiter, c’est un énorme orage qui est en activité depuis plus de 300 ans ! Cet orage est si grand qu’il pourrait englober trois planètes aussi grandes que la Terre.

Comme les autres planètes externes, Jupiter n’est pas solide. Pour la plupart, elle est faite de gaz, on ne peut donc pas se mettre debout sur cette planète. Jupiter, ainsi que les autres planètes externes, a des anneaux autour d’elle. Mais les anneaux de Jupiter sont trop petits pour être vus depuis la Terre

- De manière similaire à Jupiter, l’atmosphère de Saturne est organisée en bandes parallèles, même si ces bandes sont moins visibles et plus larges près de l’équateur. En fait, le système nuageux de Saturne ne fut observé pour la première fois que lors des missions Voyager. Depuis, les télescopes terrestres ont fait suffisamment de progrès pour pouvoir suivre l’atmosphère saturnienne et les caractéristiques courantes chez Jupiter (comme les orages ovales à longue durée de vie) ont été retrouvées chez Saturne. En 1990, le télescope spatial Hubble a observé un énorme nuage blanc près de l’équateur de Saturne qui n’était pas présent lors du passage des sondes Voyager. En 1994, un autre orage de taille plus modeste a été observé.
Les anneaux de Saturne sont un des spectacles les plus remarquables du système solaire et constituent la caractéristique principale de la planète. À la différence de ceux des autres géantes gazeuses, ils sont extrêmement brillants (albedo de 0,2 à 0,6) et peuvent être vus à l’aide de simples jumelles.

- La surface de la Terre est relativement jeune, par rapport à la Terre elle-même. Pendant la période relativement courte de 500 millions d’années environ où l’érosion et les processus tectoniques ont détruit, puis recréé la plupart des couches superficielles de roches à la surface de la Terre, la presque totalité des traces de l’histoire géologique de sa surface (cratères d’impact, par exemple) ont disparu. Plus de 99% de la surface terrestre a moins de 2 milliards d’années.

- Uranus est une planète géante gazeuse, comme Jupiter, Saturne et Neptune. Même si la composition interne d’Uranus est peu connue, il est certain que sa structure est différente de celle de Jupiter et Saturne. En théorie, elle serait composée d’un noyau solide de silicates et de fer d’environ 7500 km de diamètre, entouré d’un manteau composé de nuages d’hydrogène moléculaire, d’hélium, de méthane et d’ammoniac sur une épaisseur de 10 000 km, puis d’une couche superficielle d’hydrogène et d’hélium liquide, épaisse d’environ 7600 km qui se fond graduellement dans l’atmosphère. À la différence de Jupiter et Saturne, Uranus n’est pas assez massive pour que l’hydrogène existe à l’état métallique autour du noyau.

- La composition interne de Neptune serait similaire à celle d’Uranus. Elle possède très probablement un noyau solide de silicates et de fer d’à peu près la masse de la Terre. Au-dessus de ce noyau, là encore à l’instar d’Uranus, Neptune présenterait une composition assez uniforme (roches en fusion, glaces, 15% d’hydrogène et un peu d’hélium) et non pas une structure « en couches » comme Jupiter et Saturne.

- Mercure est une planète très chaude. La température moyenne à la surface est 452 K (179°C), mais elle peut varier de 90 K (-183°C), pour les portions à l’ombre, à 700 K (427°C) pour les régions exposées au rayonnement solaire. Par comparaison, la température sur Terre varie seulement d’environ 11 K (sans tenir compte du climat ou des saisons, uniquement le rayonnement solaire).La surface de Mercure est couverte de cratères. La planète ressemble beaucoup en apparence à la Lune, ne présentant a priori aucun signe d’activité interne. Pour les astronomes, ces cratères sont très anciens et racontent l’histoire de la formation du système solaire, lorsque les planétésimaux entraient en collision avec les jeunes planètes pour fusionner avec elles. Par opposition, certaines portions de la surface de Mercure semblent lisses, vierges de tout impact. Il s’agit probablement de coulées de lave recouvrant un sol plus ancien et plus marqué par les impacts. La lave, une fois refroidie, donnerait lieu à une surface lisse. Ces plaines datent d’un âge plus récent, postérieur à la période de bombardements intenses.

- Une exoplanète ou planète extrasolaire est une planète en orbite autour d’une autre étoile que le Soleil (le préfixe exo signifie hors de en Grec). Jusqu’à présent, on connaît surtout des planètes de type géante gazeuse, qui sont plus faciles à détecter que les planètes de type tellurique. La recherche d’une vie extraterrestre passe par celle de planètes situées hors de notre système solaire. En effet, à l’intérieur de ce dernier, notre Terre semble être le seul endroit où se soit développée une vie complexe. Certes, on trouvera peut-être des traces de vie unicellulaire (actuelle ou passée) sur certains autres corps de notre système (Mars, par exemple) mais il paraît exclu d’y découvrir une vie évoluée et a fortiori intelligente. En dehors, tous les espoirs sont, par contre, permis vu le nombre de galaxies existantes, le nombre d’étoiles que contiennent ces galaxies et le nombre potentiel de planètes orbitant autour de ces étoiles. La recherche de ces planètes, qualifiées d’exoplanètes ou de planètes extrasolaires, est donc un domaine extrêmement intéressant et prometteur.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Les Bouvets - Puteaux (Académie de Versailles)
Directeur de publication : Selim BELBACHA, Principal